Paul Vimereu (1881 - 1962)

" Il fut le chantre des terroirs et des libres espaces et des gens simples qui en vivent face aux conflits sociaux et aux évolutions d'un monde moderne en devenir "

Vous êtes ici : Accueil > Œuvres posthumes > Les Chants de l'Aède

Les Chants de l'Aède

Couverture de l'œuvre Les Chants de l'Aède, 1973

Le volume préfacé par Roger Moret (1) et commenté par Eugène Chivot, comprend une cinquantaine de poèmes « … écrits au fil des évènements, des rencontres et de l'inspiration, de 1910 à 1950 … Paul Vimereu trouve dans ce mode d'expression, un souffle, un élan, un rythme nouveaux, que la rime n'altère en aucune façon, pour donner libre cours aux sentiments qui l'attachent si profondément aux êtres et aux choses, à ses parents, à ses amis, même les plus simples, à ses compagnons de rencontre, et à toutes les valeurs spirituelles et morales de ce monde … » (2)

Ci-contre : Couverture illustrée Par Roger Noyon, 1973


Le recueil est composé de quatre parties :

  • Terre natale
  • Je chéris ce pays
  • Les Ombres
  • Ode à Saint-Malo

Au fil des pages, l'auteur, initié à la poésie par Léon Deubel au Collège de Saint-Pol-sur-Ternoise, prit son élan pour s'inspirer de son vécu, mais aussi de sa culture, de ses visions, de ses souffrances et de l'effet magique exercé par la nature.

« … Ce fieu d'un clerc au marais de Lanchères » nous conduit de son Santerre natal jusqu'à Saint-Malo « parvis de granit et muraille enchantée » en traversant ce pays de lumière qu'il chérit tout entier, royaume des ombres aux figures de légende et « aux reflets ineffables … » (2)

Paul Vimereu, riche de son expérience, de sa culture hellénique, de son extraordinaire esprit d'observation, y met au service de la poésie, ses éminentes qualités. Les Picards comme les Malouins et tous les amateurs de belles lettres découvriront dans Les Chants de l'Aède un poète à la mesure du romancier.

(1) Roger MORET, poète amiénois, Lauréat de l'Académie Française

(2) Eugène CHIVOT, romancier et poète picard, Jaquette du volume Les Chants de l'Aède, 1973

haut de la page